Choisissez le chauffe-eau : électrique ou au gaz ?

Choisissez le chauffe-eau : électrique ou au gaz ?

Les appareils les plus modernes sont également équipés de diverses fonctions telles que l’antigel (la résistance est activée lorsque la température de l’eau descend en dessous de 5 °C afin d’éviter la rupture causée par l’expansion causée par le gel de l’eau).

Retrouvez des informations supplémentaires ici concernant les chauffes eaux plat.

La fonction anti-sec (sert à empêcher le chauffe-eau ne s’allume pas quand l’eau de la chaudière est vide afin d’éviter des problèmes de surchauffe entraînant une rupture des composants internes), fonction anti-brûlure (en cas de dysfonctionnement du thermostat, le chauffe-eau s’arrête de fonctionner et évite une surchauffe jusqu’à 100 °C), fonction anti-légionelle (si pendant 30 jours consécutifs l’eau accumulée n’est pas chauffée jusqu’à 65 °C, cela se fait de façon autonome), fonction de sécurité électrique (une fois le cycle de chauffage de l’eau terminé, le chauffe-eau se déconnecte deux fois de la ligne électrique), etc.

Puisque la consommation d’un chauffe-eau électrique est l’un des éléments les plus importants de votre facture d’énergie, il est conseillé de mettre en place toutes les mesures qui permettent de réaliser les plus grandes économies possibles.

Approximativement, un noyau familial composé de deux personnes a besoin d’environ 60 à 80 litres d’eau par jour ; les familles nombreuses (de 4 à 6 personnes) ont évidemment besoin de quantités beaucoup plus importantes (190 à 210 litres) ; ces quantités impliquent une consommation non minimale d’énergie électrique ; il faut donc s’orienter vers des appareils ayant une autre efficacité énergétique qui permettent de limiter la consommation (les modèles nouvelle génération peuvent consommer 65-70% moins que les anciens modèles).

Le lieu d’installation est également important ; en effet, il est conseillé d’installer le chauffe-eau le plus près possible des systèmes qui doivent l’utiliser (douche, baignoire, machine à laver, etc.) car cela réduit les pertes de chaleur inévitables dues au passage de l’eau chaude dans les tuyaux. Selon le cas, comme déjà mentionné ci-dessus, il peut être utile d’installer une chaudière assez grande dans la salle de bain et une plus petite dans la cuisine.