Pour Lacoste, le nouveau luxe, c’est le confort

Pour Lacoste, le nouveau luxe, c’est le confort

En créant sa troisième collection pour Lacoste, qui a défilé hier au Tennis Club de Paris, la directrice de la création Louise Trotter s’est penchée sur le fondateur de la marque, Renè Lacoste, et surtout sur son épouse, la championne de golf Simone Thion de la Chaume. Le tennis et le golf, deux sports différents unis par la même aura d’élégance, ont été les deux sources d’inspiration sur lesquelles Trotter a travaillé, rappelant avec précision et affection l’esthétique de ce “couple de sport en or” qui a fait de Lacoste la marque qu’elle est aujourd’hui. L’iconographie des disciplines respectives a été combinée et l’ensemble de la collection, tout en possédant une forte tendance couture, représente l’un des cas de sportswear de luxe les meilleurs et les plus équilibrés de cette saison et qui trouve sa force à la fois dans la combinaison de l’élégance et du confort et dans la création habile de proprotions, de couleurs et de motifs rétro.

Les uniformes de tennis et de golf rétro qui ont inspiré cette collection ont été conçus pour la performance mais sont restés des produits beaucoup plus sartoriels que les vêtements de sport modernes. Avec une idée similaire de combiner l’esthétique vintage, le confort et un sens audacieux du chic, Louise Trotter a apporté des pantalons et des blazers de sport, des pulls brossés et des gilets en mohair, des jupes de tennis, des chemises en soie et des polos en double tricot avec des empiècements en cuir, le tout décliné selon une palette de verts, de bleus, de bruns, de roses et d’oranges qui se situe à mi-chemin entre le style d’un country club des années 70 et celui d’un film de Wes Anderson. La collection se concentre également sur les vêtements de dessus avec des trench-coats, des couettes, des manteaux de voiture et des anorak vareuse dans lesquels se mêlent les matériaux les plus précieux et les plus techniques. Les accessoires sont presque entièrement orientés vers le golf, avec des gants, des sacs de caddy et des cordons en cuir perforé, tandis que les baskets T-Clip des années 80 présentent un kiltie, un panneau de cuir à franges typique des chaussures de golf classiques.

La troisième collection de Louise Trotter pour Lacoste a réussi à mettre en valeur l’immense richesse des archives de la marque, rajeunissant et animant une esthétique qui reste fidèle à son esprit d’origine. Restez connecté au magazine nss pour toutes les mises à jour sur l’actualité de Lacoste et ses prochaines sorties.